Conditions d'admission à l'examen

Examen pour travaux d'installation à l'intérieur de l'entreprise

Pour être admis à l'examen d'électricien d'exploitation, le candidat doit :

posséder le certificat fédéral de capacité de monteur-électricien ou de dessinateur-électricien et pouvoir justifier d'une activité pratique après son apprentissage d'au moins un an sous la supervision d'une personne du métier

ou

posséder le certificat fédéral de capacité dans une profession apparentée  à monteur-électricien ou à dessinateur-électricien ou toute autre formation jugée équivalente, et pouvoir justifier d'une activité pratique après son apprentissage d'au moins deux ans dans le domaine des installations électriques, sous la supervision d'une personne du métier.

Les professions apparentées, les objectifs de formation et la matière de l'examen sont décrits dans le règlement de l'examen d'électricien d'exploitation du 15 août 2016. 

Examen pour les travaux d'installation sur les installations spéciales

Pour être admis à l'examen, le candidat doit :

justifier de trois ans d'expérience pratique dans le domaine des installations électriques spéciales sous la supervision d’une personne du métier

ou

justifier de trois ans d'expérience pratique dans le domaine des installations électriques spéciales sous la supervision d’une personne ayant réussi l’examen correspondant à celui de l’Inspection.

Les objectifs et les contenus de formation ainsi que la matière de l'examen sont décrits dans le règlement concernant l'examen de montage d'installations électriques spéciales.  

Examen pour raccordement de matériels électriques à basse tension

Est admis à l’examen celui qui :

a achevé avec succès une formation professionnelle, de haute école spécialisée ou de haute école (ne doit plus nécessairement être une formation suisse depuis le 28 mars 2019[1])

et

peut justifier d’au moins trois ans d’expérience professionnelle

et

a suivi le minimum recommandé de 42 leçons de 50 minutes auprès d’un formateur qualifié sur les bases de l’électrotechnique, l’utilisation sûre de l’électricité, les prescriptions et les normes d’installation, le contrôle de l’installation et la métrologie, ainsi que la technique de raccordement et la connaissance des matériaux conformément à l’annexe.

Est également admis à l’examen celui qui est titulaire d’un certificat fédéral de capacité d’ « installateur-électricien CFC ».

Est enfin également admis à l’examen celui qui :

est titulaire d’un certificat fédéral de capacité d’ « électricien de montage CFC », « Monteur-automaticien CFC », « automaticien CFC », « mécatronicien CFC », « électricien de réseau CFC »

et

peut justifier d’au moins un an d’expérience professionnelle

et

a suivi le minimum recommandé de 42 leçons de 50 minutes auprès d’un formateur qualifié sur les bases de l’électrotechnique, l’utilisation sûre de l’électricité, les prescriptions et les normes d’installation, le contrôle de l’installation et la métrologie, ainsi que la technique de raccordement et la connaissance des matériaux conformément à l’annexe.

Les objectifs et les contenus de formation ainsi que la matière de l'examen sont décrits dans le règlement concernant l'examen pour le raccordement de matériels électriques à basse tension du 28 juin 2018.

Les personnes ayant échoué à l'examen peuvent se réinscrire avec leur accès sur le portail web de l’ESTI, six mois après l'examen, en joignant la décision d'examen pour identification, et en indiquant la date à laquelle ils souhaitent repasser l'examen. L'examen peut être répété deux fois.
 


[1] L’ESTI a modifié sa pratique suivant les arrêts du Tribunal administratif fédéral B-748/2018 et B-3503/2016 et accepte dès lors également les formations étrangères.

 

 

Début de la page

Dernière mise à jour: 01.06.2021